lundi 23 septembre 2013

Wishlist.

Une petite wishlist. Juste pour le plaisir. Avec des trucs qui me font genre envie depuis des mois ou des obsessions du moment. Let's go ! (Bon j'ai jamais fait ce genre de trucs avant mais là tout de suite ça m'amuse.) Et puis on sait jamais, c'est bientôt Noël après tout (NON).



1. En number one nous avons deux palettes Sleek : la Au Naturel et sa copine la Bad Girl qui pour le coup sont dans ma wishlist depuis des millions d'années (au moins). Pour une raison que j'ignore, je n'ai pas encore sauté le pas de les commander, surtout qu'elles sont vraiment peu chères (9.99€) et que j'en entends que du bien... Allez comprendre ! 

2. Le gommage sucré frappé de Pulpe de Vie pour le visage. Pulpe de Vie est une marque découverte il y a peu, je n'ai encore rien de chez eux mais ça me fait très envie parce qu'elle est naturelle et bio, que les packaging sont cools, les noms sont mignons (moi victime du marketing ?). 19.50€ (ouch)

3. Pour le coup pour le naturel et le bio on repassera... Vous savez que mon obsession dans la vie est d'avoir des cheveux volumineux. Quand Coline a parlé de ce produit, je me suis dit : il me le faut. Le Woolshake de Redeken. Sauf que mega gros hic, moi étudiante et moi pas avoir forcément les moyens de mettre 16€dans un produit pour les cheveux mais je le testerai un jour ... !

4. Petite (mega) obesession fashion du moment : les manteaux bimatières. Déjà l'hiver dernier, j'avais trouvé ça extra COOL mais cette année j'ai tout bonnement l'impression qu'on est envahi et en bonne moutonne que je suis, je rêve d'en avoir un. Celui-ci vient de chez Asos et il coûte 96€. On en reparle dans quelques mois quand j'aurais vendu un rein pour me l'acheter (même si en soi, 96€ pour un manteau je ne trouve pas ça très cher) (vous la sentez la fille qui essaie de se convaincre, qui va finir par craquer et qui essaie déjà de déculpabiliser ?).

5. Les Velvetines. (Hiiii). Je les avais vu chez Tête de Thon, je les avais presque oublié, jusqu'à ce que Madmoizelle fasse des videos beauté et là c'est le drame. Ces RAL ont juste l'air merveilleux. Il coûte 16,99€ sur ce site et je le voudrais en teinte Suedeberry please. Merci.

6. Encore Pulpe de Vie et cette fois-ci c'est le gommage corps. Non je ne suis pas obsédée des gommages (promis). 12.90€


dimanche 22 septembre 2013

Who's that girl ? who's that girl ? It's Jess !



J'ai fini Pretty Little Liars (enfin pour ce qu'il y avait à voir). Drame. On reparlera vite du fameux épisode 12 de la saison 4 par ici mais en attendant j'ai découvert une nouvelle série : New Girl.

Tout d'abord je dois vous préciser que, de base, je suis en amour total pour Zooey Deschanel. C'est le genre de fille jolie, qui n'a pas l'air trop con, qui est drôle, qui ne se prend pas la tête et fait de bons films (dans lesquels elle roule des pelles à Joseph Gordon Levitt qui est selon moi le deuxième homme le plus sexy de la terre après Ryan). Le genre de fille que je pourrais détester si elle n'avait pas ce potentiel de coolitude de fifou.
Bref, Zooey Deschanel COEUR et AMOUR sur toi.

Salut moi c'est Zooey je suis fraîche comme les blés.
(si j'avais les yeux bleus je pourrais presque lui ressembler, non ? NON ? Non. Bon okay)


Passons maintenant à la série. 
Le pitch : une nana, Jess, quitte son mec avec qui elle était depuis 6 ans pour s'installer en coloc avec 3 mecs, Nick, Scmidt, Winston. La série est au format sitcom, chaque épisode dure une vingtaine de minutes. 
Disons le tout de suite, je suis complètement emballée par cette série. Elle est drôle, rafraîchissante, sans prise de tête. Les personnages sont clichés (on est dans une sitcom) et pourtant très attachants.

Nous avons donc d'abord Jess (alias Zooey <3) qui est complètement barrée. Elle est tellement agaçante à chanter tout le temps, pour tout et n’importe quoi, tellement relou à voir le bien partout et à aimer tout le monde.  Elle a la trentaine, est prof, ne parvient pas à dire le mot pénis, enchaîne les looses amoureuses, fuit dès qu'il faut s'attacher à un homme, elle est tellement naïve aussi. Je l'ADORE. 

Nick. Nick c'est le mec normal, en apparence. Qui à l'inverse de Zooey est hyper défaitiste, voit le mal partout. Il est un peu (beaucoup) paumé, complètement parano. Il a arrêté les études de droit pour devenir barman. Une fois bourré il se révèle tellement drôle, tellement attachant, tellement dingue.  

Schmidt. Mon personnage préféré je pense (dixit la nana qui a vanté les mérites de tous les autres perso avant). Schmidt est maniaque. Il fait la cuisine, le ménage, pète un plomb quand sa serviette est trop humide en sortant de la douche, aime les pantalons à pince Calvin Klein. Il est vantard, imbus de sa personne. Bref complètement insupportable, complètement loufoque et je l'aime tellement pour ça.

Winston. Là, malheureusement on ne peut que rester avec l'image du 1er personnage. Je vous explique : dans l'épisode 1 saison 1 il y avait un quatrième coloc appelé coach, qui avait l'air complètement timbré, qui ne savait pas s'exprimer sans hurler. Bref le personnage qui peut te révéler de belles surprises. L'acteur n'ayant pas souhaité continuer au delà du premier épisode a été remplacé par un autre avec un nouveau personnage : Winston. Et je suis désolée mais Winston est bien moins intéressant que le reste des personnages. Il aime gagner, être premier en tout, c'est tout ce qu'on sait de lui. Il est touchant, parfois drôle mais pas autant qu'un Schmidt ou un Nick. Mais bon, laissons lui le bénéfice du doute car c'est le genre de personnage qui réserve des surprises. 

Ce gif renvoie pour moi à ce qui est une scène CULTE de la série.
Ceux qui ont vu comprendront.
Pour les autres, courrez la télécharger ;)


Cette série est un vrai petit bonheur à regarder. Ce n'est certes pas le chef d'oeuvre de l'année mais elle est vraiment très sympathique, elle met de bonne humeur et c'est franchement tout ce qu'on demande à une sitcom non ?

Ah oui et le générique vous reste dans la tête pendant environ 1000 ans après (c'est cadeau) (ah oui et c'est Zooey qui chante - oui elle sait aussi faire ça) :



Sinon pour "l'intrigue" rapidement (et on entame la partie SPOILE) : je suis quasiment à la fin de la saison 1 et ça se sent grand comme une maison depuis environ le 3ème épisode que Nick et Jess vont finir ensemble mais c'est tellement drôle de les voir se tourner autour. 
La relation Schmidt/Cece est tellement COOL (même si c'était prévisible aussi), tellement DROLE. Ils sont tellement mignons, tellement attachants. 



jeudi 12 septembre 2013

J'ai vu... #2

Jobs. 



Je le confesse, j'aime bien les biopic. J'aime bien parce que ça donne une histoire à un personnage (le principe du biopic quoi) et souvent ça légitime plus la personne ou son action, ça permet de s'attacher à elle un peu plus, d'avoir la sensation de mieux la connaître. 
J'ai adoré The Social Network par exemple. La mise en scène était vraiment géniale et les discussions entre les protagonistes étaient très intéressantes, et alors que concrètement il ne se passe pas grand chose, on arrive à être scotché devant. Puis ça donne une histoire à Facebook, ça le rend plus légitime et pendant environ quelques heures après avoir vu le film on se sent moins con de rester des heures dessus. Bref là où David Fincher (réalisateur de The Social Network pour ceux dans le fond qui n'auraient pas tout suivi) réussit clairement à nous passionner sans que ce soit forcément évident à la base sur un sujet comme celui-là, Joshua Michael Stern (réalisateur de Jobs) a réussi à m'ennuyer. 



En fait le problème avec ce film c'est que ce n'est pas fondamentalement un mauvais film mais ce n'est pas non plus un bon film. C'est le genre de films où tu ressors de la salle et où tu dis "mouais bof" et où finalement tu ne ressens rien. Et moi je ne vais pas au cinéma pour ne rien ressentir. 
J'ai besoin de rire, de pleurer, de crier, de m'énerver, parfois tout ça à la fois. 
Le bon point du film reste selon moi Ashton Kutcher qui joue bien, j'ai même été étonnée de sa performance. Simplement, ce qui se raconte n'est pas intéressant, c'est plat, sans éclats, sans fioriture. On sent bien que Steeve Jobs est un mec assez torturé mais il n'en ressort rien. Juste un mec qui crée une petite société (en "piquant" l'idée d'un autre d'ailleurs) qui deviendra grande. Une vraie success story à l'américaine mais qui ne fait rêver personne... 
Après je ne suis pas une grande fan d'Apple à la base. Peut-être que ceux qui ont un mac, un iphone et un ipod s'y retrouveront plus. Pour ma part, je pense que j'oublierais vite ce film... 




mercredi 11 septembre 2013

Chronique d'un flop.

Mes cheveux et moi c'est une relation d'amour-haine depuis toujours.
Un jour je me dis qu'ils ne sont pas si mal et qu'après tout avoir les cheveux bruns et lisses me permet de faire à peu près toutes sortes de coupes de cheveux, et le lendemain je me dis qu'ils sont quand même super ternes, fourchus, et surtout qu'ils MANQUENT DE VOLUME. C'est un peu mon obsession première depuis quelques années : LE VOLUME. 
Utilisatrice du shampoing sec Batiste depuis quelques mois en version Brit, je me suis dit que j'allais innover et tenter cette formule-ci qui me promettait d'absorber mon sébum ET de m'offrir une crinière de lionne.

Ceci est le shampoing sec du mal. 

Ce jour-là j'aurais du me rappeler une chose PRIMODRIALE : quand on a une valeur sûre, pourquoi vouloir en changer ?
Un matin où je trouvais que mes cheveux commençaient à graisser, j'applique mon shampoing Batiste comme je le faisais avec la version Brit : sur ma chevelure de façon aléatoire, surtout aux racines pour absorber l'excès de sébum.
Une demi heure plus tard au boulot, je tripatouille mes cheveux et là horreur et damnation, je n'avais pas une crinière de lionne mais à la place mes cheveux s'étaient transformé en crinière de cheval. Traduction : ils étaient devenus rêches, secs et formaient à certains endroits des espèces de masses un peu collantes. GLAMOUR. Je me suis lavée les cheveux le soir-même en appliquant un masque hydratant histoire de récupérer ces pauvres chouchous abîmés. Courageuse, je retente l'expérience plus tard et essaie de l'appliquer simplement aux racines et de façon plus diffuse. Une demi heure plus tard même schéma. C'en était trop. J'ai couru à Carrefour racheter mon cher Brit. Ma crinière de cheval va bien mieux depuis. Quant à celui ci je ne sais pas vraiment quoi en faire. Si quelqu'un a une idée de recyclage pour un shampoing sec, je suis preneuse. Bombe pour sentir bon dans les toilettes ? Produits pour tuer les mouches ? Je peux peut-être tenter de donner du volume à mon chat...
Bref, je crois que je suis tombée sur le seul produit pourri de la gamme Batiste. Non mais sérieusement les mecs de chez Batiste là vous avez craqué ? Allez on revoie la formule et plus vite que ça !

Amour éternel pour toi Brit. <3



lundi 9 septembre 2013

Un jour un vernis #2

Aujourd'hui c'est lundi et qui dit lundi dit vernis ! (ouais bon)

Nous avons donc une manucure encore une fois très discrète et toute en subtilité avec des paillettes et du bleu ciel (je vous assure parfois je fais des associations plus sobres (non)).
Pour la petite histoire, une amie m'a donné ce vernis China Glaze. Oui vous avez bien lu, dans ce monde il y a des gens qui se séparent de vernis China Glaze. A paillettes qui plus est. Dans quel monde vit-on, je vous le demande.
Enfin bon merci quand même hein coupine de me l'avoir donné parce que moi ça m'a mis de la joie dans mon coeur. Puis j'ai genre 200 vernis et je n'avais aucun China Glaze (ouais je sais je suis pas une vraie NPA... je suis surtout une NPA fauchée si vous voulez mon avis).

Je cherchais avec quoi le poser. En total look paillettes ça aurait peut être été un peu too much et je n'avais pas prévu d'aller à une soirée disco donc j'ai opté pour ce bleu ciel de chez Kiko après avoir hésité avec le Bachelorette Bash de chez Essie. A vrai dire, j'aurais aussi pu mettre un vernis orange, ou même un vernis jaune ou vert car le China Glaze, Pizzazz de son petit nom contient des paillettes : argentées, fushia, bleues turquoises, jaunes, oranges, vertes (discret je vous dis). 

Place aux photos.

Kiko n°340 et China Glaze Pizzazz




Bon on dit qu'on n'a pas vu que mon pouce était défoncé et on dit qu'on voit bien le Pizzazz et qu'il n'est pas horriblement flou. J'ai un appareil photo pas ouf et du coup voilà le meilleur rendu que j'ai pu en tirer. Tiens si tu veux à quoi il ressemble en vrai, de près, avec un bel appareil photo.
Et bien vous savez quoi ? J'ai beaucoup beaucoup aimé cette association. Et je trouve le China Glaze vraiment magnifique ! Et j'ai hâte de le tester sur une base noire, une base bleue aussi pourquoi pas, ou encore en sandwich... A voir !
Question pose : rien à signaler ! Evidemment j'ai du poser 3 couches de China Glaze pour avoir une telle opacité mais rien de bien embêtant. Quant au Kiko et bien c'est Kiko, pinceau génial, pose parfaite, opaque en deux couches... Que demander de plus ?



jeudi 5 septembre 2013

J'ai vu .... #1

Jeune & Jolie de Ozon.


Bonjour la vision érotico-glamour de la prostitution...


Je suis allée le voir pour de mauvaises raisons. J'avais lu la critique sur Madmoizelle et ensuite j'avais entendu la polémique suite aux propos de Ozon sur la prostitution qui serait un fantasme pour de nombreuses femmes. (HUM). 
J'y suis donc allée par curiosité et avec des a priori (oui je sais c'est mal), plus que motivée par une réelle envie de découvrir le film.
Dès les premières minutes, on découvre Isabelle, une jeune fille de 17 ans en vacances avec ses parents. Elle vit sa première relation sexuelle avec Félix un allemand rencontré sur place. 
On la retrouve quelques mois plus tard à Paris en train de se prostituer. (TADAM) Elle enchaîne les passes, ça va du vieux qui se fait sucer dans la voiture au golden boy qui la baise dans sa chambre d'hôtel. Un jour un client cardiaque claque entre ses cuisses et là tout s'enchaîne, la police, ses parents qui découvrent tout etc. 
Ce film est d'une frustration extrême. Isabelle n'explique rien, JAMAIS. On ne sait pas pourquoi elle fait ça, on finit bien par comprendre que c'est une sorte de fantasme, une façon de se "rebeller" face à sa famille ouverte d'esprit et compréhensive. Une expérience.
Charlotte Rampling le dit bien à la fin du film (dans ce qui est sans aucun doute la scène la plus étrange) : "Moi aussi j'ai déjà pensé à faire payer des hommes pour qu'ils aient le droit de me faire l'amour". OK. 
Je ne juge personne, je m'en fous, chacun fait ce qu'il veut avec sa chatte/sa bite ou tout autre attribut sexuel. Certaines femmes peuvent avoir le fantasme de se faire payer, d'autres non. Et là où ce film me dérange c'est qu'il donne une image très érotique, sensuelle et presque romantique de la prostitution. On parle de prostitution choisie, ce qui doit représenter environ 1% de la réalité de la prostitution et Ozon ne prend même pas la peine d'expliquer ce que c'est. Ce qui aurait été bien c'est que Ozon aille au bout de son idée et fasse dire à ton personnage principal : "Ouais je me prostitue, je suis une femme, libre de mon corps et fuck you". Là RIEN. Et c'est dommage. On a presque envie de dire à Isabelle : "Mais dis leur d'aller se faire mettre si c'est ce que tu veux vraiment !". On reste là comme des cons, comme les gens de son entourage à se demander POURQUOI sans qu'elle ne donne le début d'une explication tangible. 
Ce film ressemble plus à de la branlette intellectuelle pour bobos parisiens qu'autre chose. Pour qu'une certaine élite puisse avoir cette image là de la prostitution. Une jolie image. Pour que certains puissent rêver à des nénettes de 17 ans qui par pure fantasme vont aller se faire payer pour baiser avec des vieux cons dans des palaces.

Ce qui m'a fait rire (jaune) en revanche c'est que la plupart des critiques sur le film parlent de l'incroyable beauté de l'actrice principale, Marine Vacth, comme si avoir une belle actrice suffisait à faire un bon film... Puis je vais jouer l'avocat(e) du diable mais quand j'ai vu Isabelle la première fois dans son petit bikini à la plage je ne me suis pas dit "wahou elle est belle" mais "wahou elle est très maigre". Certains trouveront ça magnifique, moi j'estime que c'est encore une fois véhiculer une image de la beauté qui n'est pas celle de la fille qu'on peut croiser tous les jours dans la rue. 


Isabelle une fille lambda ? VRAIMENT ?

mardi 3 septembre 2013

Mes petites trouvailles de la braderie.

Quand tu es lillois(e) et que vient le moment de la braderie, deux camps s'affrontent. 
Ceux qui te disent "la braderie c'est trop mon kiffe, on va boire de la bière, manger des moules et trouver plein de trucs inutiles à 1 euro"  et ceux qui te disent "la braderie, non mais c'est trop horrible, je reste avec une pile de DVD chez moi".
Je fais partie de la team n°1. En même temps je triche, je ne fais pas la braderie depuis très longtemps. Mes parents ont toujours détesté ça donc petite je la voyais de loin à la télé (comme le reste de la France), ensuite à l'adolescence c'était surtout une occasion pour m'enfiler des tonnes de bière et de déambuler dans les rues jusqu'à pas d'heure. 
Depuis quelques années je le fais pour de vrai, en mode j'enfile un jean et des backets et vamos ! J'évite soigneusement les coins nazes du genre la rue Nationale et le Boulevard de la Liberté où pullulent les stands bouffe et autres articles made in china roses fluos de très bon goût, et je parcoure avec plaisir le Vieux Lille, le tour du parc JB Lebas ainsi que l'incontournable esplanade.
Le soir je m'enquille quelques moules avec une blonde (une bière pas une fille) et joie et bonne humeur dans mon slip.

Cette année, j'ai donc passé mon week-end avec les 2 millions de touristes, sur les 100km d'étales que comptent la braderie de Lille. Et avec mon copain on a trouvé des trucs (qu'on revendra probablement l'année prochaine hein on est d'accord) et j'en mets un petit aperçu ici (non exhaustif) parce que je trouve ça sympa de partager un peu ça puis ça sort des photos traditionnelles de la braderie avec des tas de moules etc (si tu veux en voit google est ton ami).

"Danse, chante et mets tes baskets"
J'ai un peu triché pour le coup sur celles-là vu que je les ai achetées dans
une boutique qui faisait des prix braderie.
Et oui l'avantage de la braderie c'est qu'on a un week-end de soldes en plus dans l'année... (17€)

Avant toutes choses, je dois vous avouer un truc : mon copain est un nerd.
Les consoles, les jeux vidéeo, les manga et tout le toutim ça lui parle. Il a
profité de la braderie pour s'acheter quelques petits bijoux...

Des petites derbies trop mignonnes en excellent état (7€).

Joyeux qui aurait certainement fini dans une
poubelle si on ne l'avait pas récupéré.
J'étais un peu en mode toy story : il ne
pouvait pas finir seul ! (0€)

Sans doute ma trouvaille préférée. Un petit meuble juste
trop mignon dans lequel je vais certainement ranger
mes bijoux. (8€)

Une NES. Juste LA console de mon enfance.

Bon alors euh, des Playmo, le couple princier, introuvable en France.

Quand je vous dis que mon copain est un nerd en vrai il m'a un peu contaminé.
Je suis fan de ces Playmo Princesse. Il m'en avait acheté une l'année dernière,
il m'en a racheté une cette année ... Acheter une playmo princesse à la braderie
est donc en passe de devenir une tradition. NORMAL

Toute la vaisselle que vous voyez sur ce bureau, nous l'avons récupéré à la
fin d'un stand. Pour zéro euro. 

Le chien on l'avait déjà, en revanche mon copain avait l'idée depuis
quelques temps de lui prendre une grosse valise ancienne pour en
faire un panier. Et voilà ! Je trouve ça cool ! (5€)