dimanche 30 mars 2014

Un jour, un vernis #3 - Come along with me.

Le problème quand on acquiert enfin un bel appareil photo et qu'on se dit qu'on va pouvoir prendre de belles photos c'est qu'il y a un paramètre qu'on ne prend pas en compte: qui dit belles photos dit aussi photos avec beaucoup plus de détails et qui dit détails dit pas forcément jolies photos. A partir de là j'ai deux solutions, soit je m'exerce à la retouche photo mais pour tout vous dire j'ai franchement la grosse flemme, soit je me décide enfin à prendre vraiment soin de mes mains. J'en prends déjà pas mal soin, je les hydrate matin et soir, et souvent dans la journée mais je ne prends pas le temps de masser mes ongles et mes cuticules, ce qui donne ce résultat assez approximatif. 
Là n'est pas le sujet.
Laissez moi vous présenter "Come Along With Me", un vernis qui a pris sa place dans ma vernithéque suite à une razzia soldesque (je ne saurais plus vous dire quand). Il fait partie de ces vernis que j'achète comme ça à H&M sans trop réfléchir juste parce que c'est pas cher et que la couleur n'a pas l'air trop dégueulasse. Il m'a coûté 1€ et croyez-moi je suis plus que ravie de mon achat vu que contre toute attente, je l'adore. Je le trouve pop et fun (coucou les expressions des 80's).
Pour la description, c'est un vernis entre le bleu et le vert, très brillant, opaque en quasi une couche. Pour du H&M la qualité est vraiment top. Je ne peux pas vous dire s'il tient bien étant donné que je vais probablement l'enlever demain mais là je l'ai depuis deux jours et aucun accroc à signaler (avec top coat bien sûr). 


Place aux photos. 









J'ai cherché des dupes, il semblerait que le 342 de Kiko s'en rapproche (je possède aussi ce vernis) mais il me semble moins flashou, moins pop. Sinon dans la nouvelle collection OPI Brazil qui vient de sortir il y a le Amazon...AmazOFF mais il me paraît beaucoup plus vert que le H&M.

Quelques petits liens vers ces vernis : 

samedi 29 mars 2014

J'ai vu ... #4

HER

(Cuir cuir) Moustache.


Imaginez un futur plus ou moins proche où vous n'aurez plus de smartphone, plus d'ordinateur tels que nous nous l'entendons mais une oreillette qui vous relierait à tout et qui vous permettrait de tout commander, ce qui suppose de parler tout seul dans la rue quasiment en permanence. Vous me direz, certains le font déjà très bien maintenant et même si moi je me suis habituée à voir des gens se balader avec le kit main libre dans la rue, je me dis toujours que les personnes âgées doivent les prendre pour des dingues. Dans ce même monde, les gens sont tous habillés dans une même gamme de couleurs : du saumon au marron en passant par le rouge et orange, ce qui donne paradoxalement un côté très 70's. 

Tout à coup, sont lancés sur le marché des Operating System gérés par des intelligences artificielles avec lesquels vous pouvez communiquer, parler, raconter votre vie, rire, faire à peu près tout ce que vous voulez comme avec un être humain normal sans le moindre contact physique cependant (quand j'y pense c'est un peu le rêve moi qui n'aime pas les gens). D'autant plus que potentiellement, les interactions sont  infinies étant donné que l'OS apprend tous les jours bien plus vite que vous (ce qui peut devenir complètement flippant on est d'accord)

Coucou monde monochrome. 

On se retrouve alors avec un homme en instance de divorce qui après avoir installé l'OS va tomber amoureux d'elle. Si vous êtes un être humain comme moi vous vous dites : WHAT ? Sinon c'est que vous êtes probablement plus ouvert d'esprit que moi, ou plus technophile. 

Je suis allée voir ce film en me disant que ça allait sans doute un peu ressembler à Lars & The Real Girl, le film ou Ryan Gosling (Ryan <3) tombe amoureux d'une poupée gonflable. Je me mettais le doigt dans l'oeil. Rien a voir. Là où le comportement de Ryan s'explique par une certaine misère sexuelle et une misère sociale tout court, paumé dans son patelin au fin fond des US, Joaquin Phoenix vit dans une très grande ville (existe-t-il encore des villages dans ce monde ?) et même si c'est loin d'être suffisant pour se prémunir de la misère sociale et sexuelle (je dirais même au contraire) il a un job (que j'adorais avoir soit dit en passant, même si c'est complètement immoral), des amis, et une ex-femme, ce qui laisse supposer qu'il n'est pas totalement un handicapé des relations sociales. J'avoue que j'ai donc eu du mal à comprendre comment il pouvait arriver à tomber amoureux de son OS, même s'il faut avouer qu'elle a une voix diablement sexy (Scarlett Johannson CIMER) et qu'ils s'entendent bien. Je n'ai pas pu m'empêcher pendant tout le film, même pendant les scènes censées être émouvantes, poignantes : BORDEL DE MERDE C'EST UN PUTAIN D'ORDINATEUR.
Pourtant je suis une fille ouverte d'esprit, j'accepte toutes formes d'amour quels qu'elles soient (à partir du moment où ça se passe entre adultes humains consentants) mais là je n'ai pas su me détacher de cet aspect "ordinateur" des choses et trouver cette relation émouvante ou même mignonne. Aucune des scènes ne m'a ému plus que ça (et si c'était moi le robot ?).

Surtout qu'encore une fois, si j'avais trouvé des excuses à Ryan, si j'avais fini par le trouver touchant et par aimer cette histoire d'amour aussi cheloue soit-elle, là Joaquin n'a aucune "excuse". (Quand on y réfléchit c'est finalement très bizarre que je trouve ça moins flippant de tomber amoureux d'un truc en plastique qui donc n'exprime aucune émotion, plutôt que d'un ordinateur qui parle et "ressent des choses".) 
Quant aux réactions de son entourage, je pensais sincèrement que les gens seraient plus dérangés que ça. Là, ses potes lui disent "ouais okay pourquoi pas ?" et changent de sujet de conversation (sauf sa femme qui a une réaction relativement "saine" je trouve). Il faut sans doute que je sorte du prisme "2014" et que je pense "2030" mais j'y peux rien, je n'ai pas pu m'empêcher de trouver ces réactions illogiques. Encore une fois si je compare avec Lars and the real girl, dans son entourage les gens le trouvent barges au début mais ils comprennent que pour l'aider, il faut jouer son jeu (j'adore ce film au cas où vous n'auriez pas compris)
Et c'est là que j'ai compris que je m'attendais sans doute à autre chose de ce film, je projetais déjà de le comparer à Lars and the real girl avant même de l'avoir vu et je me rends compte que ce n'est pas comparable, que HER est un film unique en son genre, une sorte d'OVNI, une idée de ce que pourrait être notre futur plus ou moins proche et les relations sociales qui en découleraient et croyez-moi si c'est ça, je n'ai franchement pas envie d'y être. 

Là vous le voyez pas mais en réalité il passe un super moment en tête en tête avec sa copine.


Sinon pour les scènes avec son ex-femme, je les ai trouvé vraiment très belles et intéressantes pour le coup, ça m'a beaucoup fait penser à My Blue Valentine (tiens tiens encore un film avec Ryan) dans le genre "flashback sur ce qu'était notre couple quand on prévoyait encore de faire notre vie ensemble".

Une chose est sûre et certaine, ce film est dérangeant, déroutant mais m'a laissé un peu de marbre, le genre de film où je ressors de là sans trop savoir quoi dire et moi j'aime bien quand j'ai ressenti tellement de choses que je peux dire si c'était génial ou pourri, si c'était drôle ou affligeant...

mercredi 26 mars 2014

A is for "Ah mais viens on va prendre nos fans pour des débiles".

A se cache parmi eux.
(En fait non. 45000ème retournements de situation A en fait c'est le voisin de Ali qui en fait était amoureux de la mère d'Ali qui en réalité est la soeur de Spencer et qui avant était un homme et s'appelait Caleb dont le cousin est Ezra.)
Bon parlons de PLL S04E24 (évidemment il y aura des MEGA (S)POILS).

MAIS AVANT je voulais quand même revenir sur ce fameux épisode 12 qui avait fait se retourner tout l'Internet (du moins les fans de PLL) avec THE révélation sur "A"... Ezra était A. 

Déjà je tenais à signaler que moi je n'avais pas du tout interprété la fin de l'épisode comme A = Ezra (quand on le voit dans le "repère") je voyais plus ça comme un mec vénèr parce que sa copine lui avait encore caché des trucs mais bon apparemment j'étais la seule. Du coup après je me suis renseignée sur Internet (Dieu Internet) et apparemment les producteurs / scénaristes avaient confirmé que A = Ezra et des dizaines de vidéos de fans circulaient sur Youtube pour montrer tous les indices que les scénaristes avaient subtilement (ou pas) mis dans les épisodes depuis la saison 1 qui accréditaient la thèse selon laquelle A = Ezra (il y a quand même des no life mais certes je ne juge pas)
Bref, j'avais fini par être convaincue et même plutôt contente au final. J'aime pas la relation Ezra / Aria, elle me gonfle, lui il est trop "parfait" en mode écrivain torturé et elle trop "moi j'ai 16 ans et je lis des classiques et j'adore les films en noir et blanc" (qui fait VRAIMENT ça à 16 ans ?). En plus j'aimais bien avoir une longueur d'avance sur les filles, savoir et pas elle, ça rendait Ezra complètement creepy (ouais j'suis bilingue t'as vu) et c'était vraiment chouette, même si Spencer était largement sur sa piste. D'ailleurs parlons-en, la nana se rend malade depuis environ 4 saisons pour découvrir la vérité (alors que les autres sont relativement cruches sauf quelques unes qui ont parfois des moments de lucidité) et elle s'en prend plein la gueule par les 3 autres mais aussi par Ally.
C'est un peu fort en chocolat si vous voulez mon avis (ahaha la phrase nulle)

Bref, pour moi Ezra = A et du coup quand j'ai appris qu'il allait y avoir une saison 5 je me suis demandée ce qu'ils allaient bien pouvoir nous raconter pendant encore toute une saison, sachant que Spencer était proche de la vérité, elles ne pouvaient pas mettre encore 24 épisodes à connaître la vérité. Et c'est là que j'ai compris qu'ils allaient nous la mettre à l'envers en mode "mais en fait non Ezra n'est pas A" et BIM. Et ça m'agace. Ils avaient TOUT (ouais je souligne et je mets en gras pour bien que tu comprennes okay ?) pour finir en beauté, un final grandiose à la saison 4 avec un Ezra plus barge que jamais, etc ... mais à mon avis quand ils ont vu que ça marchait ils se sont dit "tiens si on repartait pour encore une saison". GRR. Alors je dis non, non et re-non.

Coucou. Tu veux voir ma bite ?

Le dernier épisode nous apporte pas mal de réponses mais qui croit encore Ali franchement ? 
La nana disparaît pendant 4 ans et laisse ses copines se faire harceler par un grand malade et elles tombent dans ses bras. Perso ma meilleure pote me fait ça, j'aurais plus envie de lui arracher les cheveux et pas très envie de la croire quand elle daigne enfin donner signe de vie. 
On apprend qu'en fait Ezra n'était pas méchant et que Spencer bah elle est gentille aussi, juste que quand elle est défoncée elle fait des trucs chelou (comme tout le monde)(du genre poursuivre sa pote avec une pelle) (pas comme tout le monde)
Puis il y a quand même de sacrées incohérences dans son discours et concernant cette fameuse nuit et donc "A". 
Ali dit que c'est sa mère qui l'a enterré vivante sauf que bon même si elle pouvait avoir des sensations, des ressentis, elle s'est quand même pris un coup sur la tête et donc ne pouvait pas voir s'il s'agissait bien de sa mère. 
Ensuite, elle dit que Grunwald l'a sorti de terre (parce qu'elle a des pouvoirs ne l'oublions pas) (hum) (la vieille avec des pouvoirs c'était pour les quotas personne du 3ème âge ou comment ça se passe ?) (ouais je suis méchante) et l'a emmené à l'hôpital. Quelqu'un peut m'expliquer comment ça se fait qu'après elle se soit retrouvée errant seule au bord d'une route ? Genre à l'hôpital ils l'ont laissé repartir chez elle comme ça. "Vas-y meuf pas de soucis!" (ou alors j'ai loupé un truc dans l'épisode?). Et même si c'est moi qui ai mal compris, ça veut quand même dire que la Grunwald l'a laissé en plan après l'avoir sorti de terre. Puis là elle rencontre Mona le vilain petit canard et là je ne comprends plus. Mona est censé être le "A" original (confirmé par les producteurs) (mais bon ils ne sont pas vraiment fiables ceux-là) (bientôt ils vont nous sortir que Mona aussi a des pouvoirs), et après un autre aurait prit le relais. Dans ce cas-là c'est censé être Mona qui harcèle Ali et donc ce serait aussi elle qui la recueille alors que plus tôt dans la soirée elle aurait voulu la tuer ? Puis la mère d'Ali n'aurait pas voulu protéger Mona. Puis Mona était barge mais elle ne voulait pas les tuer, du moins je ne m'en souviens pas. Donc c'est qu'à l'époque c'était déjà quelqu'un d'autre que Mona qui harcelait Ali et donc que vient foutre Mona ensuite ? C'est en entendant Ali lui raconter qu'un barge a essayé de la tuer qu'elle s'est dit qu'elle allait se mettre à harceler les copines de la nana ? WTF ? Mais que faisait le vrai A alors pendant ce temps-là ? (fatigué d'avoir voulu tuer une gamine de 15 ans, il a décidé de prendre du bon temps aux Caraïbes)
INCOMPREHENSIBLE

Ah bon ?


Puis quand A (enfin ce qu'on suppose être A) arrive, il apparaît comme ça quand elles sont toutes les 5 avec un flingue alors qu'il prend un malin plaisir à les torturer pendant 4 saisons avec toutes sortes de trucs bizarres, là il les poursuit avec juste un flingue dans le but de les tuer (d'ailleurs il est nul pour tirer alors qu'elles sont à quoi ? 2 mètres de lui ?)
Pendant 4 saisons la nana (Ali)  fuit SEULE un espèce de barge qui veut la tuer et qui harcèle ses copines mais quand la personne arrive avec une lampe de poche et qu'elles flippent grave, elle hurle "Call 911". Euh il n'aurait pas fallu le faire 4 ans plus tôt ça ?
Quant à cette scène finale sur le toit, j'ai bien ri. Oui oui. Le mec se barre en sautant d'un immeuble à l'autre (soit) et je sais que ce ne sont pas des meurtrières encore moins des tireuses hors pair mais bordel il n'y en a pas une qui réagit plus que ça. Elles le regardent se tirer "bon bah salut à la prochaine dude" alors que je sais pas elles pouvaient au moins tenter de le blesser, lui tirer dans la jambe. Puis après Ezra qui tombe comme une masse, pareil y'en a pas une pour se mettre à descendre les escaliers pour prévenir quelqu'un. BANDE DE CRUCHES. Puis évidemment Ezra qui dit qu'il sait qui est A, qui se prend une balle et qui tombe dans les vappes. PREVISIBLE. (NUL)
L'acteur a resigné pour la saison 5 donc on sent venir gros comme une maison l'amnésie. EASY. Sinon Caleb revient dans la saison 5 aussi, sa série (Ravenswood) ayant complètement foiré (pour avoir vu l'épisode 1 c'était prévisible)



Je ne sais pas pourquoi je discute encore de tout ça, on sait tous très bien que je vais quand même regarder la saison 5 et encore venir râler par ici. En même temps je ne me suis pas farcie 4 saisons de 24 épisodes pour ne pas connaître le fin mot de cette histoire. On est d'accord. 
Et je viens de voir sur Internet qu'il y aurait une 6ème saison. FACEPALM.


Quelle actrice. 


jeudi 6 mars 2014

Wishlist.

Une wishlist ! Le mois de mon anniversaire ! Ca tombe bien dis donc ! Non, en vérité, ça n'a rien à voir avec mon anniversaire étant donné que j'ai l'intention de m'offrir la plupart de ces trucs. Fin janvier après les soldes, je me suis promis de ne rien acheter jusqu'au mois de mars 2014 (le 11 pour être exact) (je parle pour les fringues et make-up, j'avais quand même le droit de me nourrir) et figurez-vous que j'ai tenu bon ! Enfin presque. Enfin non.

Je me suis lachée sur d'autres trucs en réalité, des livres, des fringues de sport... et un mascara mais je n'en avais plus et on est d'accord, personne ne peut vivre sans mascara. Hum. Je suis fière de moi quand même. Sauf que bon là nous sommes le 5 mars et je viens de m'acheter une chemise, sauf qu'avec les délais de livraison je pense que je ne la recevrais pas avant le 11 (maligne) (hum). En vérité c'est aussi parce que j'ai eu un énorme coup de coeur et que j'avais peur de ne plus la trouver ensuite (l'excuuuuuuse). N'empêche que pendant deux mois, je n'ai pas mis un pied dans un magasin de fringues, ni make-up, je ne suis même pas allée voir à quoi ressemblait la nouvelle collection Kiko (CLAP CLAP) alors vous imaginez le niveau de frustration accumulée ? Cela explique pourquoi je vous ponds une wishlist maintenant.

TADAM (comme si on avait besoin d'un pavé pour expliquer de quoi on avait envie) (la fille qui ressent le besoin de se justifier)




1. Une huile démaquillante. J'ai envie d'une huile démaquillante. J'ai eu l'occasion de tester celle de Beauté Bio by Nuxe suite au don d'une amie et au début je la trouvais pas mal mais finalement j'ai un peu de mal, elle a tendance à me piquer un peu les yeux et quand je fais de gros maquillages souvent je suis obligée de repasser un coton avec du démaquillant yeux. Rien de grave mais c'est tout de même assez relou, surtout que ce que je trouve cool dans l'huile démaquillante c'est qu'avec UN produit et en quelques minutes, plus de make-up, c'est rapide et efficace. L'autre argument non négligeable c'est que je n'utilise plus de cotons et ça c'est cool 1. pour mon porte-monnaie. 2. pour la planète (écolo inside). Le seul "bémol" selon moi c'est qu'un démaquillage à l'huile m'oblige à aller sous la douche après. Je déteste rincer les produits visages à coups de grandes eaux à moitié pliée sur l'évier, du coup je rince tout sous la douche. Pas grave quand je suis dans mes périodes où je prends ma douche le soir mais parfois j'ai plus tendance à les prendre le matin et là c'est plus embêtant (3515 ma vie). 
Pour revenir au sujet, plusieurs huiles me font de l'oeil : deux huiles bio la Melvita et la Cattier. La Melvita coûte 17€ pour 145ml et la Cattier entre 11 et 16€ pour 100ml. J'ai envie de dire, je verrais bien ce que je trouverai dans mon magasin bio. La troisième c'est évidemment la Mixa dont on entend beaucoup parler en ce moment, qui me tente déjà plus que la L'Oréal mais qui n'est bien évidemment pas bio OR j'ai décidé de passer, non pas au tout bio, mais d'utiliser un maximum de produits bio, donc ça me dérange un peu, même si en soi ce n'est pas un produit qu'on garde sur la peau donc ça me dérange moins qu'une crème hydratante par exemple. Le gros avantage : son prix bien sûr puisqu'on la trouve en grandes surfaces pour pas grand chose (je ne saurais pas vous dire le prix exact). Affaire à suivre.

2. Je louche sur ce sérum réparateur depuis genre une éternité mais pour une raison obscure je ne franchis jamais le pas de l'acheter alors qu'il n'est vraiment pas cher (je pense qu'il fera partie de mes craquages post-11 mars). Ce sérum vous promet de redonner de la force, de la vigueur, de la beauté à vos ongles et vu comment ils souffrent parfois les miens, je pense qu'une petite cure avec ce sérum leur fera du bien. A noter que la crème fortifiante et le durcisseur me font de l'oeil aussi. 

3. J'ai envie de chemise de bûcheron. Soit genre environ 45 ans après tout le monde. Les tendances et moi souvent ça fonctionne comme ça. Quand une grosse tendance sort, j'ai tendance à la bouder un peu (ou à l'adopter très vite et à l'oublier aussi vite) voire même à dire que c'est moche, pas pour moi bla bla. Ca m'a fait ça pour la chemise en jean, je me rappelle avoir dit "JAMAIS tu ne me verras en chemise en jean", résultat j'en ai acheté une depuis que j'adore et j'envisage d'en acheter une nouvelle pour ce printemps. Pour la chemise de bûcheron, sans pour autant trouver ça moche, j'avais pas spécialement envie d'en acheter. C'est depuis que la tendance a fini par s'imposer, depuis que la chemise de bûcheron est presque devenu un basique de la garde-robe, quand je l'ai vu portée différemment par les gens, que là j'en ai eu envie. Allez comprendre. Ce qui fait qu'environ 2-3 ans après tout le monde, j'ai enfin acheté ma première chemise de bûcheron (émotion). Je l'ai vu en premier lieu dans la vitrine de Bershka, j'ai demandé en magasin elle n'y était plus... tristesse et désespoir. Et ce matin illumination : Bershka a un e-shop (que dieu bénisse l'Internet). Sur le site, elle n'était pas top moumoute et même là en photo elle est loin d'être aussi cool que sur le mannequin dans la vitrine. Après avoir tout de même vérifié les conditions de retour, j'ai acheté ma chemise Bershka pour la modique somme de 19€. Joie et bonheur. Et là vous vous dites : mais laquelle est-ce ? C'est celle avec les rayures blanches, oui je sais, comme ça elle ne paye pas de mines (et l'autre a l'air mieux)... j'ai hâte de la voir en vrai, voir ce qu'elle donne sur moi. Pourquoi l'avoir mise dans ma wishlist si je l'ai déjà acheté ? Parce que je pense que mon envie de bûcheron ne sera quand même pas calmé suite à cet achat et donc peut-être que la famille "chemise bûcheron" va s'agrandir. 

4. Non je ne veux pas kidnapper cette nana. Je veux juste avoir sa couleur de cheveux. En moins blond quand même. J'ai envie d'être rousse. Mais un beau roux. Surtout pas auburn (beurk). Je veux un vrai roux (folle). Un jour peut-être...

5. Une veste pour le printemps. Et là deux possibilités s'offrent à moi. J'ai un peu envie de Teddy (genre le truc improbable) mais un Teddy tout simple sans fanfreluches ni rien (et sans haut court années 90 en dessous), mais j'ai surtout envie de ces petites vestes façon bombers fleuries pour le printemps c'est top moumoute (oui je serais assortie à la tapisserie de ma grand mère, mais J'EN AI ENVIE OKAY ?).


7. Je suis un mouton victime du marketing. Après avoir vu les articles, les vidéos sur les nouveaux rouges à lèvres bourjois, et bien oui j'ai envie d'en avoir un (ou deux, ou trois). Sachant que ma teinte préférée est 07 Nude-ist (c'est rare que j'ai envie de nude), même si je ne suis pas contre un petit Frambourjoise ou Pepper ... 

8. Victime du marketing, épisode 2. Idem que pour au-dessus, après en avoir entendu parler partout, j'ai envie de l'avoir cette fameuse CC Crème, le seul truc qui me turlupine c'est que bien évidemment ce n'est pas bio. Autant je m'en fous que mon make-up ne soit pas bio en entier parce que ce serait complètement frustrant et totalement mission impossible, autant j'aimerais bien qu'au moins pour le teint (toujours ctete histoire de truc qui reste sur la peau...) mon fond de teint ne soit pas trop mauvais, mais en même temps je me dis que c'est tellement compliqué de trouver un bon fond de teint, bio et pas cher que ce serait bête de se frustrer et de ne pas essayer ça ce produit pour le printemps. 

Sachant que ma dernière wishlist datait du mois de septembre, je pense qu'on se retrouvera au mois de juillet pour la prochaine !

dimanche 2 mars 2014

Vingt cinq ans.


Dans quelques jours/semaines, j'aurai 25 ans. 25 ans (25 25 25 25 25)
L'heure du bilan (hum). Il n'y a pas si longtemps lorsque j'étais en soirée, une nana m'a dit qu'on vivait plus ou moins bien les anniversaires selon ce qu'on attendait de la vie à ce moment-là et C'EST CA, elle avait totalement raison. Il y a des âges que j'ai détesté avoir parce qu'ils me paraissaient étranges, un peu nuls, sans signification aucune, et puis sans doute que je ne me sentais pas vraiment bien dans mes baskets à ce moment-là. D'habitude quand je rentre dans le mois de mon anniversaire et qu'on me demande mon âge, je donne mon âge à venir, sans que ça ne me pose trop de soucis. Là cette année j'ai du mal. Ne vous y méprenez pas, je suis plutôt contente d'avoir 25 ans, ça fait "grand" et ça ne me dérange pas de "faire grand", simplement la petite fille qui est en moi s'attendait à autres choses de ces 25 ans je crois. 
Quand j'étais petite - comme beaucoup de gosses je pense - je voulais grandir vite, alors je m'imaginais ce que serait ma vie à 20-25 ans, ce que serait ma vie d'adultes. Clairement, on est loin de ce que j'avais pu imaginer. A 8 ans, j'imaginais qu'à 25 ans, j'aurais un copain, forcément beau, musclé et fort qui ferait un métier cool genre chanteur dans les 2BE3 (même si bon valait mieux pas pour lui vu ce qu'est devenu Filip), je m'imaginais aussi avoir moi-même un métier cool du genre mannequin/productrice de musique/acheteuse de vêtements, et je pensais surtout que j'aurais un bébé. Bref, je pensais que ma vie serait une sorte de Sous le Soleil permanent, sauf que je vis à Lille, c'était donc déjà plutôt mal partie. 

Années 90 POWER.

Pour le bébé, on repassera...

Nous, petites filles du monde occidental, on grandit quand même pas mal avec l'idée que pour réussir une vie de femme totalement accomplie, il FAUT procréer. Aujourd'hui j'ai bientôt 25 ans et s'il y a encore quelques années, il était peu concevable pour moi de ne pas avoir d'enfants, aujourd'hui cette idée ne me paraît pas si absurde. Alors qu'il y a quelques années, à l'adolescence, j'envisageais d'avoir des enfants aux alentours de 28 ans, je me dis aujourd'hui que 28 ans c'est dans trois ans, trois putains d'années et que je suis loin d'être prête pour ça, très loin. En fait c'est paradoxal, si on en croit ce que la société me dit depuis que je suis petite, plus le temps passe, plus je devrais avoir envie de procréer et bien chez moi l'effet est tout inverse. Sans doute, parce que plus je grandis, plus je réfléchis à ce dont je veux vraiment MOI et j'essaie de ne pas faire en fonction de ce que la société me dit de faire. Sans doute aussi parce qu'avec la maturité aidant je réalise bien plus ce que signifie faire un enfant, ça signifie des responsabilités et tout le tralala qui s'en suit mais ça signifie surtout changer de vie, du tout au tout. Je réalise que ce n'est pas juste un "rêve de petite fille" et que si un jour je fais un enfant, ce sera sans doute encore plus dur que ce que je peux imaginer. 

Partir un jour, sans retour, effacer notre amour, sans se retourner, ne rien regretter ...

(j'ai écrit ça de mémoire les gars)

Niveau amour, love, sexe, coeur, paillettes, je pense que mon moi de 8 ans serait satisfaite, mon copain ne ressemble pas à un chanteur des 2BE3, il est un peu moins musclé, il correspond moins à certains standards de beauté, je ne l'ai encore jamais entendu chanter, sauf les lacs du Connemara (Michel une pensée pour toi) en fin de soirée comme à peu près tous les gens bourrés de ma génération, mais s'il y a bien une chose que je sais, c'est que c'est chouette d'être avec quelqu'un comme lui, c'est chouette d'être à deux. Je me suis pas mal trompée en amour, je suis tombée amoureuse du mauvais gars, puis j'ai cru que j'étais amoureuse, j'ai beaucoup appris, je suis tombée, je me suis relevée, aujourd'hui tous les jours je me sers des erreurs que j'ai pu commettre dans le passé pour ne pas refaire les mêmes avec lui.  L'expérience, la maturité, ces trucs si précieux. Parfois j'aimerais retourner voir mon moi de 17 ans et lui dire toutes les choses qu'elle aurait pu faire autrement, différemment pour que ça se passe mieux. Ca fait du bien d'être deux, d'avoir quelqu'un sur qui on peut compter.

Tiens je ne l'avais pas ce poster là.
Star Club n'a pas du le sortir.


Ma petite entreprise.


Là où le bat blesse le plus, c'est sans doute d'un point de vue professionnel. Si j'ai très vite compris que je ne serais pas mannequin et qu'au final ce n'était pas plus mal, ça fait à peu près 15 ans que je ne sais pas quoi faire de ma vie. J'ai bien eu des idées, des rêves, des envies mais je suis une fille plutôt tranquillou pépère moi, je me suis laissée porter pendant des années, le collège, le lycée, la fac dans laquelle je me suis inscrite par défaut, puis tout qui m'est revenu dans la gueule à la fin de mon master 2 "et maintenant on fait quoi ?". Les études, ce temps béni où tu peux te dire "on verra plus tard". Puis ce grand vide. 

Je commence aujourd'hui tout juste à amorcer l'idée que oui j'ai 25 ans et je suis toujours paumée quant à mon avenir professionnel mais que dans le fond ce n'est pas si grave, que je peux avoir 1000 vies en une si ça me chante, que je ne suis pas obligée de choisir un job maintenant POUR TOUTE LA VIE. C'est ce "pour toute la vie" qui m'angoisse le plus je crois. Mais c'est la faute à la société (comme d'hab, quelle connasse celle-là) qui nous définit tous par rapport à notre profession. Quand vous rencontrez quelqu'un pour la première fois, vous finissez forcément par lui demander : "sinon tu bosses dans quoi ?", ça ne nous viendrait même pas à l'idée de demander quels sont ses passions, ses rêves... On se définit par rapport à notre CDI. 
En même temps, c'est logique, on est censé passé 35h (voire plus) de nos heures par semaine à faire ce job, il est supposé être révélateur de notre personnalité. Simplement, j'a la sensation que ma génération (toi aussi tu as les Who dans la tête ? ne me remercie pas) est plus complexe que ça. Ma personnalité est plus complexe que ça, je n'attends pas seulement de la vie un job stable et une jolie maison en banlieue, j'attends qu'elle soit un feu d'artifice. Je suis complexe, je veux tout et son contraire, je vous l'ai déjà dit. Je sais que je pourrais m'épanouir dans 1000 jobs différents, si bien que tous les jours j'imagine 1000 carrières différentes. La clé du truc c'est finalement de se dire que mon job ne me définira pas, difficile dans une société capitaliste.

Et maintenant ?


Mon moi de 8 ans avait sans doute oublié un point essentiel (mais bon à 8 ans...): être bien dans mes baskets. 
Vous m'auriez posé la question il y a 4-5 ans, je vous aurais sans doute répondu que non. C'est bête à dire, mais l'affirmation de ma personnalité est passée par l'affirmation d'un style vestimentaire. Je porte aujourd'hui des choses que je n'aurais pas mis il y a 4 ans. Ce n'est rien de foufou et ce n'est pas une question d'assumer, c'est juste qu'il y a 4 ans, je ne faisais pas les bons choix vestimentaires, j'avais une idée de ce que je voulais être, sans pour autant y parvenir. Et ça c'était valable pour les fringues mais aussi pour des milliers de choses. Depuis, j'ai appris à sélectionner les vêtements que j'aime, à porter des trucs pour moi et non pour plaire aux autres, à mon copain, mes amis. Et encore une fois ceci est valable pour des milliers de choses. 
J'aime bien ce que je suis devenue, j'aime bien ma passion pour les vernis, j'aime bien aller au cinéma régulièrement, j'aime bien collectionner les rouges à lèvres, j'aime bien lire des biographies historiques, regarder des vidéos sur youtube, j'aime bien réfléchir sur le féminisme, l'écologie, le capitalisme, la politique, j'aime bien refaire le monde avec mes colocs, j'aime bien le fait que je m'intéresse à tout, j'aime bien aller à la Fnac et que ça me donne encore envie de tout lire, j'aime bien partager les passions de mon copain, j'aime bien les jeux de société, j'aime bien avoir des lubies pendant quelques jours/semaines/mois, puis passer à autre chose, j'aime bien la bière, j'aime bien aller courir et dépasser mes limites,  je m'aime bien un peu folle, avec mes angoisses, mes manies, mes folies, j'aime être têtue, en retard, intransigeante. Globalement, je me sens mille fois mieux dans mes baskets aujourd'hui, j'ai l'impression de mieux me connaître, mieux m'aimer. C'est sans doute ça grandir. Devenir adulte. Loin des clichés que je m'en faisais quand j'avais 8 ans.