dimanche 24 avril 2016

L'écologie, une punition ?

Quand je discute d'écologie, certaines personnes disent que c'est trop compliqué, trop de contraintes. 
Ce n'est pas totalement faux, je ne vais pas vous dire le contraire. Ça suppose de changer un peu ces habitudes de vie. Ça suppose de réfléchir un peu à ce qu'on mange, ce qu'on consomme, à ce qu'on produit. Mais, je vais vous avouer quelque chose, au final ce qui est le plus dur c'est d'initier le changement, de prendre de nouvelles habitudes. Une fois que ces nouvelles habitudes sont là, elles ne sont pas plus contraignantes que les anciennes. Si si je vous jure. 

Je suis une écolo convaincue. Je pense que le changement climatique est LE plus gros problème auquel l'être humain sera confronté dans les années à venir (avant les attaques zombies). Je pense que si on ne change pas très vite nos habitudes de vie, on ira droit dans le mur. Je pense que l'écologie c'est juste du bon sens, c'est revenir à des fondamentaux, des valeurs qu'on a délaissé au profit de la société de consommation et du capitalisme. Je pense que les entreprises doivent prendre conscience du rôle qu'elles ont à jouer. Je pense que l'écologie c'est l'avenir, la réponse au chômage et aux diverses crises qu'on subit de plein fouet depuis quelques années. 



Je suis une écolo convaincue mais je suis aussi une jeune femme de 27 ans (c'est donc parfois compliqué d'être écolo ET féministe) qui vit en 2016 et qui arrive avec son passé de non-écolo. Pendant plus de 20 ans, je n'ai jamais mangé bio, je n'ai jamais consommé écolo. Pendant longtemps je n'y ai jamais réfléchi. Puis la prise de conscience s'est faite petit à petit, en lisant, en discutant, en rencontrant des gens. Puis après la prise de conscience est venu le changement. Le changement dans mes habitudes. Il y a un jour où je me suis dit  :  

"Tu es au courant de tous les problèmes écologiques qui t'entourent, tu as conscience de tout ça et tu te retranches derrière des considérations financières ou ton côté grosse flemmarde pour ne rien faire, il est temps que ça change". 



Alors j'ai peu à peu changé. Depuis environ 3 ans je dirais maintenant.

Mais je ne suis pas parfaite et je ne le serais jamais. Il y a certaines personnes qui, dès que tu oses évoquer un peu tes modes de vie écolo viennent tout de suite te mettre face à tes contradictions : "Ouais mais tu utilises ta voiture / un smartphone..." "Tu manges de la viande." "Tu vas chez Carrefour". "Bouuuuh l'écolo en carton qui fait ci ou ça".

Au-delà du fait que ce soit très agaçant, il parait que les gens réagissent comme ça parce que ça les renvoie à ce que eux ne font pas, et ça les fait culpabiliser, du coup ils attaquent pour ne pas sentir agressés. Bref ils se sentent jugés sur leur façon de vivre. Alors que ce n'est souvent pas le cas. La plupart des personnes écolo que je connais, quand le sujet écolo est abordée, ne jugent pas celles et ceux qui ne "font rien", mais tentent plutôt d'ouvrir des débats pour favoriser la prise de conscience (vous savez celle dont je parle là-haut).
La dessinatrice Cy l'explique bien ici et la blogueuse Coline en parle à sa façon là.

Ferme urbaine à Lille


Me concernant je me suis accommodée de ces remarques négatives. Mon écologie à moi passe par plein de petites choses et je n'ai besoin de personne pour valider ou non mes pratiques écolo et ce que je suis. L'écologie ne doit pas être culpabilisante. L'écologie ce n'est pas une punition qu'on s'inflige. Il est possible de composer. Si un changement d'habitude nous parait trop compliqué et bien ce n'est pas grave, on le fera quand on sera prêt (ou pas).
Rien n'est grave. Chacun compose avec ses habitudes et son mode de vie. L'important c'est la prise de conscience et les petits gestes personnels.
Si toi tu ne manges pas bio ton voisin le fera peut-être. Toi tu privilégieras peut-être plus le zéro déchet et lui continuera à consommer des produits bio suremballés.

J'en viens à ce pourquoi je fais cet article.
Afin de déculpabiliser tout le monde sur le sujet (et pour me permettre de faire un "point") j'ai décidé de faire la liste des choses que je fais "bien" et des choses que je ne fais pas ou "mal". Il ne s'agit pas de m'autoflageller en me disant que ce que je fais c'est horrible, il s'agit de décomplexer un peu tout le monde sur le sujet et voir les points sur lesquels je peux m'améliorer.

Ferme urbaine à Paris


Ce que je ne fais pas / ce que je fais mal :

- parfois je laisse couler un mince filet d'eau du lavabo pendant que je me brosse les dents juste pour que le chat joue avec (parce que c'est RIGOLO);

- je n'achète que très peu d'aliments bio, essentiellement parce que je trouve ça cher et que je trouve que c'est souvent suremballé donc "contre-productif" (à l'inverse mon coloc par exemple achète tout bio) ;

- j'utilise encore la voiture de temps en temps pour des trajets que je pourrais faire en vélo, quand j'ai la flemme, quand je sais que j'aurais de la place pour me garer ;

- je suis écolo à la maison mais au bureau c'est une autre histoire, je me retrouve souvent avec un sandwich en mains (pas du tout bio) mis dans un sachet plastique avec une énième bouteille d'eau en plastique, et je vois ma poubelle de boulot se remplir beaucoup trop vite ;

- j'ai un smartphone, un ordinateur et sans doute d'autres objets technologiques qui viennent du bout du monde, fabriqués par des enfants chinois sous-payés et qui consomment beaucoup d'électricité qui vient essentiellement du nucléaire (coucou Gravelines !) ;

- j'achète encore des fringues chez H&M, Mango, Primark, Promod...surtout pendant les soldes, parce que c'est joli et pas cher ;

- je prends l'avion (pour se rendre à certains endroits du globe rapidement c'est quand même plus pratique) ;

- je n'utilise pas de cup mais des protections hygiéniques classiques et même pas bio ;

- je vais régulièrement au petit Carrefour du coin pour acheter des trucs type gâteaux salés, gâteaux...;

- j'utilise des mouchoirs en tissus ;

- j'ai arrêté l'essuie tout mais à la place j'utilise parfois des mouchoirs en tissus (PAYE TA LOGIQUE) (cf au-dessus) ;

- j'utilise du papier toilettes ;

- je mange de la viande qui n'est pas bio, j'en mange très peu chez moi mais quand je sors ou que je suis au boulot j'en consomme bien plus facilement ;

- je mange des aliments issus de l'exploitation animale : fromage, miel, lait ...;

- je porte du cuir ;

- je n'ai aucun vêtement en coton bio (ou alors je ne m'en souviens pas) ;

- je n'imprime pas toujours en recto / verso ;

- je prends des douches qui durent en moyenne 12h ;

- je n'ai pas (encore) de compost ;

- j'oublie d'éteindre la lumière des toilettes parfois ;

- je ne fais pas partie d'une asso de défense de l'environnement ;



Ce que je fais / ce que je fais bien :

- ne pas laisser les appareils en veille, les débrancher ;

- utiliser un shampoing solide ;

- utiliser des lingettes démaquillantes lavables ;

- j'achète mes légumes dans une ferme locale ;

- j'achète mes féculents chez Day by Day, épicerie en vrac, zéro déchets ;

- je n'ai pas fait mes courses dans une grande surface depuis longtemps ;

- je vais à pieds ou en vélo au boulot ;

- je prends le bus pour aller voir ma famille en métropole lilloise ;

- je fais du covoiturage ou je prends le bus quand je voyage ;

- je mange peu de viande ;

- j'achète mes fringues en vide-dressing ou friperie ;

- je ne jette jamais mes papiers par terre et je commence même à ramasser ceux des autres ;

- je trie mes déchets ;

- j'utilise des produis ménagers bio ;

- je fais pipi sous la douche parfois (vous avez dit dégueu ?) ;

- on allume le chauffage seulement en novembre et on l'éteint fin mars (et on vit dans le Nord, okay ?)

- on a des lampes basse consommation ;

- j'essaie de réutiliser les sachets plastiques que j'ai déjà ;

- j'utilise un moteur de recherches sur Internet qui plante des arbres ;

- je vide ma boite mail régulièrement ;

- je me renseigne sur l'écologie, les nouvelles initiatives, j'essaie de soutenir les projets écolo, développement durable, locaux, j'essaie de progresser, d'avancer... et je trouve que c'est ça le plus important au final ;

Ferme urbaine à Lille

Tout le monde peut agir, tout le monde peut faire quelque chose, arrêtons de nous culpabiliser, de culpabiliser ceux qui tentent de faire quelque chose, même des choses minuscules.
Essayons d'avancer tous ensemble, de prendre plus soin de la planète et de nous ... ! 





samedi 16 avril 2016

Le long mois de mars, lire et voir mais pas que ... !

J'ai un petit problème. Depuis que j'ai commencé mon travail, je finis tard et quand je rentre chez moi aux alentours de 20h, j'ai non seulement du mal à avoir le courage de me faire à manger mais quand je me pose avec mon bouquin, je lis environ 2 pages et demi avant de m'endormir comme une merde. Forcément, je lis donc moins.
En fait je voudrais des journées de 72h pour avoir le temps de bosser 10h par jour / lire des livres / regarder des séries / me maquiller / dormir / mettre du vernis / glander sur Twitter / regarder des films / lire des BD / aller voir des expos / voir mes amis / passer du temps avec mon copain / jouer à des jeux de société / faire du coloriage / écouter de la musique / faire du sport / regarder des bêtises sur M6 (mon pêché mignon, je vous en parlerai un jour) / faire des papouilles à mes chats / faire du ménage / faire à manger.
Comme je n'ai pas le temps de faire tout ça et bien je sélectionne : je ne maquille plus, je mets moins de vernis, j'essaie de moins glander sur les réseaux sociaux...
Et en attendant, je profite des moments où je peux faire tout ça tranquillement sans m'endormir comme une merde, c'est à dire le le week-end (et encore ...). Tout ça pour dire que mon rythme de lecture et de visionnage de films diminue mais j'ai encore deux-trois trucs à raconter quand même.

Les films, les reportages, les séries, les trucs à voir... 

Zootopie de Byron Howard et Rich Moore



Le dernier bébé Disney. Un très joli petit dessin animé avec plein de belles couleurs et plein de jolies leçons à retenir. Attention spoil !
Une jeune lapine veut devenir policière, ce qui n'est jamais arrivé dans le monde des lapins. Après des années d'efforts elle parvient enfin à devenir policière (bats toi tu y arriveras ma fille! - 1ère leçon de morale). Seulement en arrivant dans le commissariat où elle est nommée elle doit encore faire ses preuves, personne ne la prend au sérieux. Elle va finir (avec l'aide d'un renard) par retrouver des animaux qui ont disparu et qui sont malheureusement revenus à l'état sauvage. Personne ne sait pourquoi et comment ces animaux sont redevenus sauvages. Tous les animaux potentiellement sauvages - donc les anciens prédateurs - vont être mis à l'écart de la société car considérés car potentiellement dangereux. On découvre finalement que quelqu'un avait avantage à tout ça et administrait un produit aux animaux pour qu'ils redeviennent dangereux. La morale de l'histoire ? Ce n'est pas parce que certains sont méchants, que tous les gens qui leur ressemblent sont méchants également...  Certains veulent juste faire peur aux autres pour accéder au pouvoir. Ca vous rappelle quelque chose ? C'est un joli film sur le vivre ensemble, sur le respect et la tolérance, sur l'intérêt qu'il peut y avoir pour certains à faire peur aux autres ... Il s'agit finalement d'un film aussi bien fait pour les adultes que pour les enfants, vous l'aurez compris. Le duo de la lapine et du renard est très drôle, les situations sont souvent cocasses, bref on passe un bon moment. Evidemment petit coup de cœur pour le policier réceptionniste qui est très drôle.



The revenant de Alejandro González Iñárritu

J'adore ce réalisateur de base. J'adore Amours Chiennes et Babel. Je n'ai jamais vu Biutifil et 21 grammes mais ils sont dans ma liste de films à voir depuis très longtemps...
Ce film est trop ... parfait. Pas parfait dans le sens formidable mais on y trouve rien à redire en fait. Leo (oui je l'appelle Léo depuis que j'ai 10 ans et qu'il a été responsable de mes premiers émois grâce au Titannic) joue bien, EVIDEMMENT, comment pourrait-il en être autrement ? Certaines scènes sont spectaculaires. Les paysages sont magnifiques. L'histoire est prenante. On ne voit pas passer les 2h30 de film. Que pourrais-je dire de plus ? C'est le parfait film hollywoodien calibré pour que Léo obtienne son oscar.



Hétérox de Maxime Pourbaix

Si vous êtes lillois vous connaissez sans doute l'Eglise de la Très Sainte Consommation. Si vous ne connaissez pas je vous mets une petite vidéo pour vous expliquer à quoi ça ressemble.



Vous l'aurez compris, il s'agit d'un collectif aux personnages un peu foufou qui se bat contre la société de consommation et la publicité. Ils ont récolté 3% et quelques aux dernières élections législatives. Ils n'ont donc rien à envier à certains petits partis politiques. Il y a peu, ils ont fait un film qui s'appelle Hétérox. Je suis donc allée à l'avant première et on a eu droit à une soirée déjantée. Un laboratoire aurait trouvé le médicament pour te faire devenir hétéro ! Des infirmières étaient là pour nous expliquer en quoi consistait le médicament et on a eu droit au court métrage sur le sujet. Le court métrage était - comme prévu - déjanté et rigolo. J'ai franchement passé une soirée sympathique !

No land's song de Ayat Najafi



Un reportage sur une femme qui veut organiser un concert en Iran. Vous allez me dire, rien de foufou jusque là. Sauf qu'elle souhaiterait dans son concert que les femmes chantent seules, ce qui n'est absolument pas possible en Iran. Elle fait des pieds et des mains pour y parvenir, fait venir des chanteuses françaises (dont Jeanne Cherhal) et une chanteuse tunisienne en plus. Ce reportage c'est le combat qu'elle a mené. Et à la fin ce petit moment de grâce avec ce concert. Ca m'a donné envie d'écouter de la musique Perse.



Les filles du Plessis de Bénédicte Delmas

Une partie du tournage a été fait près de chez moi, le sujet m'intéressait, c'est un dimanche après midi casé dans mon canapé que je me suis décidée à regarder Les Filles du Plessis en replay. Moi évidemment je suis arrivée avec mes gros sabots de connasse et je me suis dit qu'un téléfilm ce serait pas terrible et niais.
Et bien pas du tout en fait ! Les actrices (peu d'acteurs forcément) jouent bien et l'histoire était très intéressante. Il s'agit de filles mineures enceintes qui dans les années 70 se retrouvent dans un foyer car justement elles sont enceintes. Elles doivent de ce fait arrêter l'école et on leur fait bien comprendre qu'elles ne sont que des petites trainées. Elles arrivent toutes avec leur histoire, inceste, viol, ou histoire d'amour, elles sont toutes logées à la même enseigne. Elles vont finir par se rebeller et réclamer (ô dingue!) des droits et qu'on arrête de les considérer comme des catins.
C'était émouvant et très chouette à regarder, même si certains passages sont très durs.



Girls de Lena Dunham

On en parle de Girls ? Je crois que c'est l'une de mes séries préférées. Le pitch ?
4 nanas à NY qui ont autour de la trentaine et qui galèrent dans la vie ... COMME NOUS TOUTES !
Oubliez tous vos clichés sur les séries de meufs, on est loin de Sex and the city (même si sex and the city à sa manière a aussi révolutionné le genre), loin de Pretty Little Liars, loin de tous les clichés qu'on nous vend à longueur de journée. Les personnages ici sont aussi attachants que détestables. Je crois que c'est la seule série au monde où je déteste autant le personnage principale Hannah joué par Lena Dunham. Je déteste aussi Marnie joué par Allison Williams. Par contre j'adore Shoshanna et je ne déteste pas Jessa (que je trouve bien trop canon). Mais vous savez quoi ? Cette série c'est vous, c'est moi et c'est ça qui est formidable. Les personnages sont plein de défauts, sont tous un peu barges,  mais c'est ça qui rend la série si géniale. Bon par contre c'est très bobo-hipster. Mais si vous avez un peu moins de la trentaine, que vous vivez en ville, que vous êtes un peu paumés dans la vie, que vous avez tendance à vous embrouiller avec vos potes, ça devait vous plaire. Et au-délà de tout ça, Lena Dunham a aussi souhaité montré un peu de diversité dans ce monde et du coup on la voit (très souvent) à poil et Lena Dunham a des petits nichons, un gros bidon et vous savez quoi ? C'est pas grave en fait. C'est aussi le message de la série et ça fait du bien.

Jessa & Shosh

Sinon il y a aussi des personnages masculins et en premier lieu, Adam. Adam Driver de son vrai nom, Adam Sackler dans la série, que tout le monde voit désormais comme le méchant de Star Wars. Pour moi c'est Adam de Girls, le mec qui aura supporté Hannah pendant plusieurs saisons. Il est trop bon acteur, trop sexy et son personnage est juste parfait. (Est ce que ça se sent que j'ai envie de le mettre dans mon lit ?). Sinon il y a Ray aussi qu'on pourrait communément considéré comme le pauvre type de la bande. Pas très charismatique, toujours amoureux au mauvais moment de la mauvaise personne, mais il est touchant et attachant. Il y a Elijah aussi qui est à l'ancien petit ami de Hannah et qui est gay. Paradoxalement j'adore la relation qu'il a avec Hannah.

Hannah

Là j'ai regardé les 5 premiers épisodes de la saison 5 (en une soirée - évidemment) et attention je risque de spoiler un peu dans le reste de l'article. ShoSh au Japon c'est tellement une évidence, tellement parfait. Ca colle tellement bien (même si à la fin du dernier épisode que j'ai vu elle a - apparemment - légèrement le mal du pays). Marnie avec son mari, je parie qu'ils se séparent avant la fin de la saison. Hannah est toujours aussi reloue et agaçante, surtout dans sa relation avec les hommes. Franchement faut la supporter ! Et Jessa et Adam, mais Jessa et Adam, tellement une évidence ! Mais je suis sûre que Hannah va finir par l'apprendre et foutre la merde, comme d'hab. Sinon petit bonus coup de cœur pour Elijah et sa nouvelle relation qui est trop mignonne.

Elijah <3


Adam <3 <3

Les objets de lecture 

Le retour à la terre 2 de Manu Larcenet

Je vous parlais du tome 1 ici. Je crois que j'ai préféré le tome 2. Je le trouve encore plus drôle, un peu moins cliché peut-être. Je trouve qu'ils s'habituent à la vie à la campagne et ça devient mignon. J'ai pas envie d'en dire plus parce que ce serait spoiler tout le monde et ce serait dommage. Puis ce sont de toutes petites histoires, c'est quand même compliqué de résumer. Il faut lire et juste passer un bon moment.



Zhara's paradise

J'ai beaucoup aimé cette BD. L'histoire : une mère cherche son fils qui a disparu pendant les manifestations suite aux élections de 2009 en Iran. Il ne s'agit pas d'une biographie mais elle est fortement inspirée de faits réelles. L'histoire est poignante. Les dessins sont très beaux. C'est évidemment politique. Une belle histoire dramatique.



Cambouis de Luz

Ce petit livre ne paie de mines au premier abord. Il s'agit de plusieurs dessins de Luz en 2002 suite au deuxième tour des élections présidentielles qui avait vu s'affronter Jean Marie Le Pen et Jacques Chirac. J'avais 13 ans à l'époque. Il y peu il y a eu les élections régionales, je vis à Lille, j'ai donc eu le "choix" entre Xavier Bertrand et Marine le Pen. Autant dire que j'ai mis un bulletin Xavier Bertrand dans l'urne mais que ça m'a brisé le cœur. J'ai donc ouvert ce petit livre sans trop savoir à quoi m'attendre. J'ai été complètement stupéfaite de découvrir qu'en fait et bien rien n'avait changé depuis 2002. La gauche avait déjà un discours ultra sécuritaire. Et tout le monde jouait déjà le jeu du FN. C'est d'autant plus frappant à lire que pour représenter le PS c'est Hollande qui est dessiné et pour la droite c'est Sarkozy. Autant dire que c'est saisissant mais aussi complètement flippant et surtout TRES DEPRIMANT. Comment se fait-il qu'en 14 ans (paye ton coup de vieux) rien n'ait changé ? Comment se fait-il que ces dessins soient encore et plus que jamais terriblement d'actualité ?
Ca m'a rendu folle mais aussi - et surtout - très triste.




Les malheurs de Sophie de la Comtesse de Ségur

LE livre de mon enfance. Je vois encore celui que je lisais petite. J'ai lu et relu ces histoires des dizaines de fois. Sophie est une petite fille de 4 ans qui fait plein de bêtises et qui se fait donc tout le temps gronder par sa maman. Je me suis rendue compte en les relisant aujourd'hui qu'en fait je lisais constamment les mêmes, Certaines histoires ne me disaient absolument rien.Je me souvenais très bien de l'histoire avec la poupée, les petits poissons, la chaux, les pâtes de fruits... C'était assez rigolo de relire tout ça aujourd'hui.

La Comtesse de Ségur


La Capitana d'Elsa Osorio

Le livre du mois incontestablement. Ce livre m'a été offert dans un coffret de Noël (de la Lison bien sûr) (fan) par mon copain (le même qui a plus de 18 ans). Il ne savait pas ce qu'il avait acheté et moi je ne connaissais pas du tout ce livre et cette auteure. Je me suis lancée dedans un peu intriguée, sans savoir si ce que je lisais était une histoire vraie ou un roman. Oui ça peut paraître bizarre mais la quatrième de couverture n'est pas très claire. Je me suis lancée dedans un peu à l'aveugle. J'ai eu un peu de mal à rentrer dans le livre et parfois ce n'était pas très évident de suivre car l'auteure a fait le choix de passer du "je" au "elle" ou "il" sans nous prévenir et sans dire qui parle. On comprend aisément qui est en train de parler mais ça peut être très déconcertant.

J'ai adoré le style d'écriture et l'histoire qui est très belle. J'ai découvert plusieurs périodes historiques, la guerre d'Espagne dans les années 1930 notamment, un bout d'histoire de l'Amérique du Sud. J'ai aussi découvert plusieurs personnages historiques, dont bien évidemment le personnage principal Micaela Feldman de Etchebéhère, une femme extraordinaire qui a grandi en Argentine, qui a vécu en Bolivie, en Allemagne, en France, qui a vu Hitler accéder au pouvoir, qui a fait la guerre d'Espagne, une vraie révolutionnaire... Et surprise... c'est une histoire vraie ! Une histoire très bien écrite sur une femme très inspirante. Voilà comment résumer ce livre. Je vous le conseille à tous et toutes.


Micaela Feldman de Etchebéhère

Les autres trucs chouettes !

Rencontrer Martin Winckler...

Je vous ai déjà parlé de la Lison, cette chouette librairie qui a ouvert ses portes à deux pas de chez moi. Bon et bien la Lison est devenue encore plus chouette vu que les deux gérantes ont décidé d'inviter Martin Winckler pour la sortie de son nouveau livre Abraham et fils. Martin Winckler c'est le Monsieur qui a écrit Le Choeur des femmes, livre qui a littéralement changer ma vision des choses sur pas mal de sujets liés aux femmes, notamment sur la gynécologie. J'ai donc profité de cette rencontre pour découvrir son nouveau livre, faire dédicacer Le Choeur des femmes et acheter La Vacation. J'étais littéralement en mode groupie en le voyant. Je suis repartie toute contente en ayant la sensation d'avoir passé un bon moment avec quelqu'un de bien. Merci les lisonnes pour cette jolie rencontre !

Ludinord

Vous le savez - ou pas - mais je suis la compagne (si si) d'un homme (quelle originalité) qui est fan de jeux et de jouets (je vous jure il a plus de 18 ans) (j'ai vu son passeport ok ?). Un dimanche, nous nous sommes donc rendus à Ludinord qui est un GROS salon de jeux de société à Mons en Baroeul. On a pu rencontrer le créateur du jeu "Taggle" (oui ça se prononce ta gueule) que je vous conseille pour des petites soirées de fofolleries entre amis (le jeu, pas le créateur) (comment ça j'utilise trop de parenthèses), on a pu tester d'autres jeux, rencontré des gens qu'on n'avait pas vu depuis longtemps dont un en particulier qui m'a avoué lire ce blog en cachette. Bref ce fut un après-midi drôlement sympathique.